Interview réalisée par Estelle Chabrillat le 19 août 2019.

 

 

Pouvez-vous vous présenter ?

 

Je m'appelle Philémon Le Guyader, je suis né en Bretagne un peu plus de cent ans après l'insurrection de La Commune de Paris, je suis auteur-poète, comédien et donc éditeur.

 

Avez-vous eu plusieurs vies ?

 

Certainement, mais durant toutes ces vies je suis toujours resté moi-même.

 

Quand et pourquoi avez-vous créé les éditions RAZ ?

 

J'ai créé les éditions RAZ à la toute fin de l'année 2015, au sortir d'une période de forte introspection qui avait tourné, pour ne pas me mentir, à une dépression sévère.

 

Pouvez-vous expliquer cela ?

 

De quoi ?

 

L'introspection, la dépression.

 

Sincèrement, je vous le dis, mon monde imagé est en décalage avec celui proposé par les conventions sociales, j'ai besoin d'une certaine forme de liberté, de créer, d'avoir un horizon devant moi, horizon intérieur, fictif ou bel et bien réel.

 

Pouvez-vous nous présenter un peu plus les éditions RAZ ?

 

Les éditions RAZ que je présente et nomme dans l'autre sens, à savoir RAZ éditions, sont en quelque sorte mon joujou, mon chaton un peu sauvage, ma lune exotique.

 

Mais encore ?

 

Raz éditions, c'est moi, certes, mais un moi au contact des autres, et je sais aussi m'entourer quand il le faut, c'est le travail d'un bon éditeur ça, de bien savoir s'entourer, avec les bonnes personnes, des personnes compétentes, savoir aussi choisir les bons auteurs, les talentueux, ceux qui apportent quelque chose, je ne pas publie pas juste pour publier, je ne publie que ceux que j'aime, à l'instinct parfois, éditeur, c'est l'instinct, le ressenti, la passion, la vision, le regard, le recul, l'échange, le plaisir et... une certaine forme de talent.

 

Comment voyez-vous l'avenir de RAZ éditions ?

 

Il me semble avoir déjà posé de bonnes fondations, et cela en bientôt 4 années d'existence, j'ai mis en place différentes collections (4 pour être précis au moment de cette interview, dont 2 dites "collection de livres d'artistes"), trouvé de bonnes maquettes de livres pour ces différentes collections, il y a une identité, tout de suite reconnaissable, j'ai donc également trouvé les auteurs qui vont avec, le catalogue est assez limité en nombre mais c'est sa variété qui en donne aussi son intérêt, il y a des auteurs français mais aussi des étrangers dont j'ai fait traduire les livres qui pour certains d'entre-eux avaient obtenu des prix prestigieux. Le fond de RAZ éditions est de faire connaître des auteurs encore assez méconnus sur le territoire français, et de qualité. En 2020, il est prévu que je publie un auteur japonais non encore paru en France, cet auteur aurait les capacités de paraître chez des éditeurs bien plus connus que RAZ éditions, il a déjà été publié chez un éditeur prestigieux en Italie. Je vais aussi créer une collection en lien avec l'Argentine après avoir déjà créé une en lien avec le Mexique.

 

Comment trouvez-vous les auteurs que vous publiez ?

 

Il n'y a pas de règles, parfois par hasard, d'autres sont venus vers moi et d'autres encore c'est moi qui suis allé vers eux, en tout état de cause, il faut une rencontre, une affinité.

 

Financièrement, comment faites-vous ?

 

Raz éditions ont des moyens financiers limités, nous fonctionnons sans aucune subvention ni aide publique, ce sont les ventes ou les souscriptions auprès de particuliers qui permettent de financer les projets suivants, et je peux vous dire que les ventes sont assez faibles... qui achète de la poésie en France ? Je fais tout cela par pur altruisme, je dois le dire, c'est probablement aussi cela qui me donne une certaine légitimité, je fais cela par passion, l'amour du beau et des mots, c'est quasiment un sacerdoce.

 

 

Brest, le 19 août 2019.